Main Page Sitemap

Les téléphones des femmes à bogota


Les autorités ont mis de gros moyens dans la police, notamment pour protéger les voyageurs et depuis 4 ou 5 ans, les étrangers sont de plus en plus nombreux à débarquer.
Elles étaient contraintes de donner les numéros de téléphone de leurs familles en Europe (.) auxquelles il était demandé de verser 10 000 à 20 000 dollars sur des comptes bancaires pour leur libération.".
Si presque partout dans le pays les touristes peuvent désormais circuler pratiquement librement, sans avoir à craindre dêtre victimes dun rapt, la situation reste périlleuse au centre de la capitale Bogota où, depuis le week-end dernier, la police nationale a mené plusieurs opérations denvergure contre.
La réhabilitation de Bogota est donc engagée, mais la tâche est titanesque.
Malgré tout, on ne se rend pas en Colombie comme on va en Espagne.Selon la police, l'explosion s'est produite vers 17 heures, heure locale, 23 heures, heure de Paris, dans les toilettes des femmes du centre commercial Andino, situé dans une zone très fréquentée par les étrangers.Un quartier où, selon les forces de lordre, le trafic de drogue et d'armes génère chaque mois près d'un million et demi de dollars!La guérilla colombienne de l'ELN (Armée de libération nationale, guévariste a fait savoir rapidement qu'elle "condamnait" cet attentat "exécrable", via son compte Twitter.



Longtemps, pendant toutes les années où le pouvoir démocratique menait une guerre sans merci contre les révolutionnaires des farc, le kidnapping a été un sport national en Colombie.
En même temps, la Colombie demeure, et de loin, le premier pays producteur, contrôlant environ 70 du marché selon Interpol.
Pascal, le chef, fait sa charcuterie maison et c'est une des meilleures que nous avons goûté dans notre vie.
A lire aussi, sujets associés.Aujourdhui, la Colombie tend à changer dimage.La jeune Française tuée dans l'explosion était venue en Colombie pour "fournir un service social dans un collège d'un quartier populaire de Bogota durant six mois", a indiqué le maire à la presse.Une Française de 23 ans et deux Colombiennes âgées de 27 et 31 ans "sont décédées de leurs blessures", a indiqué dans un communiqué la clinique les hommes célibataires de 30 où les victimes ont été hospitalisées.Un attentat à la bombe la recherche d'un partenaire de villahermosa, tabasco perpétré dans un centre commercial de Bogota (Colombie) a fait trois morts, samedi 17 juin.Les voyageurs européens qui sillonnent le coin ne sont là que pour une raison: la cocaïne.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap